Habitat Agglomération d'Epinal : une <b>aide</b> en plus pour la rénovation des logements anciens

Aides financieres

Aide prêt / Crédit / Aides financieres 695 Views comments

- Publié le 13/04/2016

Un plan d’aide à la rénovation du parc privé de l’habitat sans précédent a été initié par la communauté d’agglomération d’Épinal. Il ne rencontre que peu d’écho, aussi a-t-il été décidé de le « booster ».

Un plan d’aide à la rénovation des logements de plus de 15 ans a été lancé. Mais les potentiels bénéficiaires ne se ruent pas sur l’occasion.  Archive J.H.)

Un plan d’aide à la rénovation des logements de plus de 15 ans a été lancé. Mais les potentiels bénéficiaires ne se ruent pas sur l’occasion. Archive J.H.)

Peut-être est-ce dû à un déficit de communication. Le fait est que l’ambitieux programme d’intérêt général (PIG) lancé par la communauté d’agglomération d’Épinal il y a quelques mois ne rencontre un écho que très limité de la part des potentiels bénéficiaires.

En l’occurrence les propriétaires occupants ou bailleurs de logements ayant besoin d’un sérieux coup de neuf.

Favoriser les travaux d’amélioration énergétique des appartements, améliorer leur qualité, remettre ainsi des logements vacants sur le marché, tels sont les objectifs que s’est fixés l’Agglo qui vise à inciter les propriétaires de logements anciens à les rénover, notamment en les accompagnant dans la recherche des aides financières auxquelles ils ont droit. Et en abondant celles existant déjà. À Épinal, 1 225 propriétaires pouvant prétendre à des aides financières ont été recensés, les aides pouvant, au final, aller parfois jusqu’à 70 % des montants des travaux de rénovation.

L’Agglo a (ou plutôt avait ?) ainsi espoir d’inciter à la rénovation de 600 logements d’ici fin 2017 sur son territoire.

C’est désolant !

Un accompagnement technique, des aides financières comme on n’en verra peut-être plus jamais : quelle belle aubaine !

Sauf que… Sauf que « Et c’est là que c’est désolant » regrette le vice-président de la communauté d’agglomération Paul Raffel, qui ose un euphémisme : « Les résultats du dispositif pourraient être meilleurs. »

« À ce jour, 40 dossiers ont été déposés en 8 mois, au lieu d’une centaine attendue. Pour un montant de travaux engagés chez des administrés de 585 466 €, celui des aides de l’Anah (l’agence nationale de l’amélioration de l’habitat ; c’est-à-dire l’État, N.D.L.R.) étant à ce jour de 276 366 € sur les 2 084 423 € autorisés pour les 12 mois correspondant à la période du 17 juillet 2015 au 16 juillet 2016. »

Éléments de blocage

Des aides existent donc, qui ne sont que trop peu sollicitées. C’est ballot. Afin de « booster le PIG » comme le résume le président de l’Agglo Michel Heinrich, il a été décidé de créer un fonds de préfinancement qui est censé remédier aux deux principaux « éléments de blocage » identifiés. Soit : l’avance des fonds par les bénéficiaires souvent compliquée notamment pour les publics les plus modestes ; la frilosité des entreprises en raison des délais de paiement par les bénéficiaires et des risques d’impayés. La CAE s’engage à coordonner cette action de « doping » et servira d’intermédiaire pour le paiement des factures entre le propriétaire, les artisans et les financeurs sollicités. L’avance des subventions devant être versée aux artisans, sur factures d’acomptes, au démarrage des travaux, et, sur facture du solde, à l’achèvement des travaux.

Pour faire court : ce fonds d’avance est fait pour rassurer les artisans ainsi garantis d’être payés dans des délais raisonnables, mais aussi les propriétaires (locataires ou bailleurs) qui auraient des difficultés à assumer d’un coup la part leur restant à verser pour la rénovation de leur(s) logement(s).

Une ligne de trésorerie spécifique à la gestion de ce fonds va être créée. Sachant que le montant total des subventions à percevoir a été estimé à 5 922 581 € pour les aides de l’Anah, 671 600 € pour les aides de la communauté d’agglomération d’Épinal et 90 000 € de la Région et 10 000 € pour le Conseil départemental des Vosges. Fin 2017, cette opportunité de financer pour quelque 11 M€ de travaux de rénovation dans le parc privé avec des aides allant jusqu’à 70 % ne devrait plus être qu’un souvenir. Ou un regret.

Renseignements et informations (gratuites) auprès du cabinet Urbam Conseil (Tél. 03 29 64 05 90).

S. KUHN

Comments