Enquête - Santé - Ces médicaments utilisés sans autorisation

protection consommateur

Protection / protection consommateur 9 Vues comments

Un médicament contre la pilosité excessive prescrit en tant que pilule contraceptive. Du sirop contre la toux pour dormir. Des somnifères utilisés bien trop longtemps. Ces produits très ­différents partagent un point commun : tous ont été prescrits en dehors de leur indication officielle, définie par un document obtenu avant leur mise en vente. C’est l’autorisation de mise sur le marché (AMM), qui fixe le cadre dans lequel chaque médicament peut être prescrit. Récemment, ces prescriptions, dites hors AMM, ont beaucoup fait parler d’elles dans les médias (Androcur, ­Mediator, etc.). Mais sur le terrain, la réalité est bien plus complexe que ne le laissent paraître ces scandales. Cet usage n’est pas toujours le fait d’un abus. Dans certains cas, il constitue même la seule option. Patients et médecins doivent alors se résoudre à outrepasser le cadre officiel, faute de solution thérapeutique appropriée.

Commentaires